fbpx

Dans toute séparation, les enfants sont impactés, qu’on le veuille ou non, même si la situation a bien été appréhendée ! En cette période de crise sanitaire, la garde alternée peut causer des problèmes ou des questionnements.  Voici 6 conseils pour vous accompagner dans votre réflexion. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur skype
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Partager sur facebook

1 - Ne réglez pas vos comptes d'adulte en privant les enfants

La 1ère règle d’or est de ne pas vous servir des enfants comme d’une monnaie d’échange ou de les prendre en otage.

  • Ne réglez pas vos comptes par l’intermédiaire des enfants.
  • Ne menacez pas de ne pas les confier à l’autre parent en espérant inconsciemment (ou pas) avoir des contacts avec votre ex et pouvoir échanger avec votre ex. 

Vos enfants ne sont pas une arme pour blesser l’autre parent.

En ces moments de confusion, j’ai entendu beaucoup de choses sur la façon de gérer la garde alternée, sauf l’essentiel : l’intérêt de l’enfant. 

Rapellez vous que ce qui blesse ou affecte le plus les enfants sont les disputes entre leurs parents et de ne pas pouvoir contacter l’autre. Vous ne pouvez pas les priver de leur père ou mère. 

La question qui doit être posée concerne les parents qui habitent dans des lieux extrêmement éloignés. Là, il faut trouver un autre moyen de faire. Cela doit être discuté et envisagé dans le plus grand calme. Nous sommes dans une situation exceptionnelle qui ne durera pas. L’accord sera donc temporaire, gardez bien cela en tête ! 

Ne provoquez pas de cette situation exceptionnelle des conséquences sur le long terme.

2 - Que dit la loi ?

Je ne suis pas juriste, mais à ma connaissance rien n’a été légiféré sur les modifications de garde alternée pendant le confinement lié à la crise sanitaire. Sauf que vous serez obligé de faire face à vos obligations. La crise sanitaire ne pourra pas être un prétexte. 

Le bon sens doit primer, dans l’intérêt de l’enfant et de sa sécurité.  Vous devez réellement vous interroger sur le pour, let le contre de chacune de vos décisions et surtout bien évaluer les conséquences de vos choix. 

Ne prenez aucune décision de manière unilatérale au risque de vous retrouver dans des situations compliquées pendant & après le confinement. Ne violez pas l’accord de garde alternée pendant cette courte période ; cette situation ne durera pas. Ne prenez aucun risque de rompre l’équilibre que vous avez mis en place, parfois, pour certains d’entre vous, chèrement !!! Parce que ma question est la suivante : que va-t-il se passer si vous ne respectez pas l’accord de garde  dans les prochains mois ?

En revanche, pour les parents éloignés géographiquement est-il possible d’envisager un plan de coparentalité spécial corona virus ? Un plan qui fixe les règles maintenant et dans les semaines qui suivront la crise ? Reprenez le plan de coparentalité que nous avons l’habitude de travailler en séance et adaptez-le à la situation. 

3 - Comment faire l'annonce de chagement du mode de garde

  1. Laissez vous du temps de discussion avec votre ex- partenaire, mais pas trop non plus. Donnez-vous ensemble une date limite que chacun devra respecter.
  2. Les sujets vont portés sur l’organisation, mais également les règles d’hygiène que vous souhaitez, ce qui se passe s’il contracte la maladie, les contacts avec les grand-parents, les temps d’école, les temps de console, …  Balayez tous les aspects du quotidien de vos enfants, inspirez-vous des media, contactez-moi par courriel ou sur la page facebook Divorce & Solutions
  3. N’impliquez pas les jeunes enfants et les ados dans votre processus décisionnel. Vous devez mettre des règles en place avec l’autre parent et organiser une vidéo-conférence pour que les 2 parents annoncent ensemble, en même temps et à l’unisson les décisions qui sont prises et qui s’appliquent à partir de … jusqu’à …. Rappelez à vos enfants que vous êtes entièrement d’accord sur ces nouvelles dispositions. 

    Ainsi vous éliminerez les peurs, minimiserez les paniques et maintiendrez le calme qui seront légitime puisque la crise bouleverse les habitudes et les routines (notamment chez les jeunes enfants). 

Exercice de préparation de l’entretien avec l’autre parent pour modifier les règles

Il y a un exercice que j’aime bien faire en coaching, et qui peut-être pratique pour préparer cet entretien avec votre ex. Remplissez le tableau suivant : 

Type de décisions à prendre

Réaction éventuelle de l’autre parent

Quelle émotion provoque chez vous cette réaction.

Quel comportement provoque cette émotion chez vous ? 

Quel comportement ou attitude je peux adopter à la place ? 

 

Ex: quand je dis cela, il réagit comme ……

Téléchargez la liste des émotions pour être précis

Ex : je raccroche subitement le téléphone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 -Ne vous informez pas sur les réseaux sociaux

Normalement vous avez du couper les réseaux sociaux avec votre ex. Si ce n’est pas le cas, faite le ! Cela vous évitera de vous énerver, de vous inquiéter, sur la manière dont il ou elle occupe son temps, sur les centres d’intérêts d’un nouveau compagnon, ….

N’oubliez pas que vous êtes 2 parents et que hormis une situation de violence ou de maltraitance, l’autre parent est capable d’avoir la responsabilité de ses enfants.

5 - Soyez transparent sur l'état de santé de vos enfants

Soyez transparent en tant que parents et honnête dans les informations que vous transmettez à l’autre parent.

Expliquez au co-parent toute exposition suspectée ou confirmée au virus. Essayez de vous mettre d’accord sur les mesures que chacun d’entre vous prendra pour protéger l’enfant de l’exposition au virus.

De la même manière , il est obligatoire que les deux parents doivent être informés en même temps si l’enfant présente des symptômes possibles du virus ou contracte la maladie. 

6 - Pension alimentaire

Il ne fait aucun doute que la pandémie posera des difficultés économiques et entraînera une perte de revenus pour de très nombreux parents, à la fois ceux qui paient une pension alimentaire pour leurs enfants et ceux qui la reçoivent.

Le parent qui paie doit essayer de fournir quelque chose, même si ce n’est pas le montant total. Le parent qui reçoit des paiements devrait essayer d’être accommodant dans ces circonstances difficiles et temporaires. 

Le meilleur moyen de vous prémunir est de communiquer sur vos difficultés financières le plus tôt possible. Et surtout n’en parlez pas à vos enfants pour ne pas ajouter une dose d’inquiétude. 

L’adversité peut devenir une occasion pour les parents de se concentrer sur ce qui est le mieux pour l’enfant. Pour de nombreux enfants, les jours étranges de la pandémie laisseront des souvenirs vivants.  Il est important que chaque enfant sache et se souvienne que les deux parents ont fait tout leur possible pour expliquer ce qui se passait et assurer la sécurité de leur enfant.

Si vous souhaitez recevoir LE PLAN DE COPARENTALITE ou la FICHE DE COMMUNICATION ENTRE PARENTS, envoyez-nous un message 

Si vous souhaitez revoir le live : rendez-vous sur la page facebook divorce & solutions

Retour haut de page