fbpx

Quel est le mot le plus recherché sur google, la première quinzaine de janvier  ? 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur skype
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Divorce. 

Une règle universelle

Indépendamment de l’âge, de la durée du mariage ou de la relation, de la condition sociale et de manière universelle, partout dans le monde, le mois de Janvier ouvre la première des deux saisons annuelles du divorce, de la séparation. Alcool, pression financière, économique, résolution, protection des enfants, nouveau départ sont entre autre chose, les causes et les accélérateurs des décisions de divorce ou de séparation en ce début d’année. 

Divorcer, se séparer est toujours une décision difficile à prendre et les raisons officielles sont nombreuses, même si avec la pratique la raison officieuse (hors cas de violence et de maltraitance) est une transition de vie. Le point commun de ces prises de décision est la période où elles sont prises. Lorsque j’accueille mes clients lors de leur première séance, je leur demande toujours ce qui a motivé leur décision et les raisons profondes de leur décision. La vie, les sentiments qui se tarissent, l’adultère, des changements professionnels, … Mais pourquoi en janvier et pas plus tard dans l’année ? Pourquoi cette décision finit-elle de murir en ce début d’année ?

1. Les résolutions

Ces souhaits de nouvelle année sont nombreux et souvent peu suivis d’effort pour les maintenir dans la durée, sauf celui de la séparation. L’idée sous-jacente est de ne pas vouloir débuter l’année comme vous avez terminé 2020 ou comme vous avez passé les dernières. Dans cette période de bilan de l’année, de son existence, de ses changements chaque personne concernée souhaite un vent de liberté, quoi qu’il arrive. Souvent le couple paraît être le premier maillon à faire sauter pour gagner l’épanouissement et plus tôt possible sera le mieux. C’est d’autant plus vrai que nous venons de passer plus de temps avec la ou les familles. Ces regroupements familiaux sont des moments d’introspection, d’observation, d’ajustement et d’épuisement de son niveau de tolérance et riment avec le moment de trop.

2. La consommation d'alcool

adultère

L’augmentation de la consommation d’alcool contribue aussi à envenimer la situation et à précipiter la décision. Les apéros de fin d’année entre collègues de travail, entre membre d’une association, provoquent ou accélèrent une relation intime.

Dans le cadre de son foyer, les effets de l’alcool provoquent divers comportements, accélérateurs de séparation : de l’indifférence, de la colère, des conversations qui s’enveniment, l’état émotionnel devient abyssal, des violences psychologiques et-ou physiques s’accroissent. Quelle que soit l’attitude adoptée sous l’emprise des effets, le résultat reste le même : le conflit s’ajoute au conflit ambiant et accentue les crises relationnelles.

3. La pression professionnelle

La fin de l’année est aussi celles des résultats professionnels, de l’obtention de prime, de 13ème mois, du bilan d’entreprise, de l’incertitude économique de l’année à venir ou des objectifs à réaliser.

La pression financière qui s’exerce à ce moment précis de l’année précipite les décisions. Qu’il y ait une bonne communication ou non au sein du couple sur l’état financier de la famille, les dépenses, dont le mois de décembre reste le plus élevé, encourage les disputes, les prises de positions différentes, les désaccords, la saturation, l’incompréhension de son partenaire. Les personnes qui prennent ces décisions sur ces motifs cachés ont l’impression qu’elle corrige l’élément le plus facile de leur vie : leur relation amoureuse. 

séparation et pression financière

4. Le stress de la fin d'année

Le stress de la période des fêtes de fin d’année cumulé au stress de la relation, amène à penser qu’il faut ouvrir un verrou ! Les hommes et les femmes concernés ne veulent pas avoir à vivre les deux en cette période de fêtes. C’est d’autant plus vrai, dans les familles qui se battent depuis plusieurs mois, voire années, pour sauver la relation et que l’une des personnes du couple se voilent la face ou met en place la trêve des confiseurs. Après tout, Noël se doit d’être un moment magique, joyeux, lumineux, heureux. Quel meilleur alibi pour essayer de remettre sa relation sur les rails. Les deux partenaires vivent des situations complètement opposées. Janvier donne le coup d’estacade à l’envie de faire bonne figure.

5. La Saint-Valentin

Saint valentin et séparation

Quand vous avez fait le constat de votre vie amoureuse, que les fêtes ne sont pas passées comme vous l’auriez souhaité, mais que vous avez joué le jeu pour les enfants, pour votre famille que vous ne voulez plus faire d’effort, que vous avez rencontré un nouveau partenaire et que vous êtes en janvier, vous observez la prochaine échéance amoureuse ! Dans un mois, c’est la Saint—Valentin ! Cette fête des amoureux précipite aussi souvent la décision prise au mois de janvier, car en ce moment précis, c’est au-dessus de vos forces !  Votre relation est finie et vous ne pouvez envisager de faire face à votre partenaire une fois de plus, en cette occasion. 

Que vous ayez pris cette décision ou que vous soyez juste au début de la réflexion, ne vous précipitez pas. Il faut impérativement s’entourer, considérer si votre relation n’a plus d’avenir et si vous êtes à 100 % en confiance et en conscience avec votre choix, construire une équipe autour de vous pour être irréprochable dans les mois à venir.

Ce n’est pas le tout de décider, mais dans quelques années, lorsque vous regarderez dans le rétroviseur de ce début d’année 2021, quel exemple de comportement souhaitez-vous laisser à vos enfants ? Comment souhaitez-vous vous souvenir de cette période ? Comment pourriez-vous être fier de vous ?

>
Retour haut de page